Mémorial du Poiré sur Vie - Deuxième guerre mondiale 1939-1945

Consulter cette page
Consulter cette page
Consulter cette page
Consulter cette page
Consulter cette page

Deuxième guerre mondiale.

Utiliser la navigation ci-dessus pour choisir une rubrique dans le menu.
Pour changer de période, utiliser le bouton "retour à la page d'accueil". Bonne visite.

Nous vous proposons de découvrir les hommes du Poiré sur Vie qui ont pris part à la deuxième guerre mondiale.

Pour cela, nous avons volontairement réalisé quatre rubriques distinctes.

- les 23 soldats du Poiré sur Vie, morts pour la France souvent lors des combats de 1940, mais aussi en d'autres lieux.

- une rubrique consacré aux anciens combattants, bien souvent anciens prisonniers de guerre.
Presque tout les anciens combattants de la seconde guerre mondiale de notre commune sont des anciens prisonniers de guerre. Suite à la défaite de 1940, bon nombre des soldats français ont été transféré en Allemagne dans des camps de prisonniers, à l'image des soldats du Poiré sur Vie.
Malgré tout, certains reprendront le flambeau pour libérer le territoire et remporter la victoire. Le Sergent mitrailleur Antoine Tallonneau du Groupe de Bombardiers Lourds "Guyenne" est de ceux-là.

- une rubrique pour les requis au Service du Travail Obligatoire.
Début 1943, le gouvernement français se tourne vers sa jeunesse pour satisfaire les besoins de main d’œuvre considérables de l’industrie allemande. Le Service du Travail Obligatoire (S.T.O.) est mis en place en France par la loi du 16 février 1943.
Les jeunes hommes français nés entre le 1er janvier 1920 et le 31 décembre 1922 doivent se faire recenser en mairie, avant d’être appelés à partir travailler en Allemagne pendant deux ans. Début 1944, le recrutement au titre du S.T.O. est étendu aux hommes nés jusqu’au 31 décembre 1924. Cette mesure obligatoire très impopulaire va provoquer l’entrée dans la clandestinité de très nombreux jeunes hommes réfractaires au travail en Allemagne. Un certain nombre d’entre eux rejoindront des maquis. Ce n’est qu’en 2008 que fut reconnue aux 600 000 jeunes français requis, raflés, soumis au Service du Travail Obligatoire, la qualité de VICTIMES DU TRAVAIL FORCE EN ALLEMAGNE NAZIE !

- et enfin les morts pour la France natifs du Poiré sur Vie, qui figurent sur d'autres monuments aux Morts de notre pays.
Avec notamment Auguste Pechereau membre des Forces Françaises Civils mort en déportation, Maurice Sévajols, héros de la résistance que les circonstances de l'autre guerre ont valu qu'il naisse au Poiré sur Vie, et Armand Savariau, enfant de troupe maquisard mort au Champ d'Honneur lors des combats de la libération.

                         
Plan du site | Informations | Nous contacter | ©2008 memorial-du-poiresurvie.fr